السبت، 15 أكتوبر، 2011

Les types de littérature islamique

La foi islamique fut la préoccupation principale des musulmans au cours des premiers siècles qui suivirent l'immigration.

A mesure que la religion islamique se propageait et que les bureaux d'état islamique devenaient stables, les musulmans commencèrent à se concentrer sur des sujets d'étude d'ordre scientifique. Les sciences culturelles, l'histoire et la philosophie faisaient partie des premières sciences étudiées par les musulmans. L'écriture historique passa par plusieurs étapes dont la première fut la narration orale ; les auteurs qui pratiquaient cette discipline étaient connus sous le nom de « reporters ».

Par la suite, une nouvelle génération d'écrivains vit le jour ; ces derniers rédigeaient des biographies et rapportaient les évènements qui s'étaient déroulés lors des invasions. De plus, ces écrivains s'intéressèrent aussi à la vie du prophète Mohammed.

L'écriture historique atteignit son apogée à partir du troisième siècle de l'année de Hijra (neuvième siècle après Jésus-Christ) au moment où la spécialisation régionale fit son apparition.

En Egypte, l'historien Abd Al Rahman Ibn Abd Al Hakam écrivit « Futuh Masr wa Akhbaraha » ou « Les invasions et les nouvelles de l'Egypte ». Par ailleurs, il fut le premier à essayer d'écrire une histoire nationale de l'Egypte en se basant sur les livres de l'histoire générale islamique. L'écriture historique atteignit son point d'orgue au cours des quatrième et cinquième siècles de l'année de Hijra (dixième et onzième siècles après Jésus-Christ) grâce à l'émergence des auteurs d'encyclopédies tels que Al Niwairy ; ce dernier écrivit « Nihayat Al Arab fi Funun Al Adab » ou « La fin de l'adresse dans les lettres et la littérature ».

Notons que les scientifiques musulmans excellaient dans des sujets tels que la médecine et la pharmacologie.

Le médecin égyptien Ali Ibn Radwan était connu pour son livre « Dafe' madar al abdan be ard Misr » ou « Prévention des maux au pays d'Egypte ». Il fut aussi l'auteur d'un ouvrage scientifique écrit en collaboration avec le célèbre physicien baghdadi Ibn Batlan.

Notons que « Le centre national de documentation » du Caire dispose de nombreux documents médicaux qui témoignent de l'excellence dont faisaient preuve les musulmans dans la médecine ainsi que dans la fondation d'une école où étaient rédigés des livres de référence dans le domaine médical. Ajoutons que les scientifiques musulmans écrivirent sur des sujets aussi variés que l'astrologie, la chimie, la physique et sur d'autres branches de la connaissance scientifique.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق