الاثنين، 10 أكتوبر، 2011

Les vêtements des pharaons de l'Egypte ancienne

Afin d'afficher leur puissance et de montrer les liens qui les unissaient aux dieux, les pharaons portaient des vêtements différents de ceux des nobles et des gens ordinaires.

Le nemès, ou coiffe royale, est un emblème important. A l'origine, il s'agissait d'une étoffe de lin attachée à l'arrière de la tête.

Les statues du roi Netjer-Khet ou Djéser montrent qu'au cours de la troisième dynastie, les souverains avaient commencé à le porter sur leurs perruques.

Le nemès devint une coiffe royale au cours de la quatrième dynastie, avec ou sans plissage sur la tête, mais en général, avec de beaux plis en accordéon sur ce que l'on appelle les « barbins ».

Le bandeau du nemès était fermement attaché au-dessus des sourcils et fixé à l'arrière, sous la « queue » ; cette dernière ne fit son apparition qu'au Moyen Empire. Le bandeau du nemès était renforcé par un matériau résistant tel qu'une bande de cuir située entre le nemès et le front et ce, afin d'empêcher le tissu du nemès d'être taché de sueur ou de frotter contre les sourcils.

Notons que la fausse barbe semble avoir été attachée au même matériau. Sur les reliefs et les peintures, le nemès était rayé alors que la partie non-rayée présentait la même couleur de fond que la figure.

Ces caractéristiques sont visibles sur le célèbre masque du roi Toutânkhamon ainsi que sur les statuettes ouchebtis. Selon certains égyptologues, le nemès de lin était souvent d'une seule et même couleur.

Un autre habit royal est le pagne shendyt. Retrouvé pour la première fois au cours de la quatrième dynastie, il ne changea que très peu tout au long de l'histoire égyptienne.

Ce pagne était drapé autour du corps du roi dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. De plus, il était entièrement recouvert de plis en accordéon.

Toutefois, précisons que ce modèle diffère du pagne divin. En effet, ce dernier est dépourvu du petit morceau d'étoffe qui pend sur le devant .

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق