الاثنين، 17 أكتوبر 2011

Les importants centres commerciaux de l'Egypte islamique

Depuis les temps anciens, Alexandrie fut considérée comme l'un des plus grands marchés commerciaux du monde. En effet, cette ville comptait un nombre très important de marchands. Par ailleurs, ses bateaux transportaient différentes marchandises provenant d'un peu partout dans le monde, que ce soit d'Ethiopie, d'Inde ou de Chine. Les bateaux chargés d'épices, de soie, d'argent et d'ivoire naviguaient depuis la mer Rouge, en passant par le port de Qulzum (actuel Suez), dans le détroit de Sésostris ou « Khalij Amir al-Mumineen », ou canal du calife. Ensuite, ces navires voguaient sur les eaux du Nil pour atteindre Alexandrie. Depuis cette ville, ils rejoignaient les différents ports de la Méditerranée.

Au cours de la période fatimide, Alexandrie fut le port qui accueillit les navires de commerce en provenance du Maghreb (Maroc) et d'Andalousie (Espagne) ; ces bateaux faisaient route vers l'Egypte et le Levant. Précisons également qu'Alexandrie était le port d'où les marchandises, tels que le nitrate de potassium et l'alun, ainsi que les textiles, tels que le brocart et les étoffes de Tanis, quittaient l'Egypte.

Tout comme les textiles et les verreries, les fruits arrivaient à Al-Fustat par bateaux. Au cours de la période fatimide, Alexandrie fut un célèbre centre de production de verrerie.

Les sultans mamelouks accordèrent aussi une certaine attention à Alexandrie. Ainsi, Al-Zahir Baybars s'y rendit à l'occasion de quatre visites officielles et ordonna la construction de ses remparts et la consolidation de ses fortifications. De plus, il fit reconstruire le phare de la ville et fit recreuser le canal de Al-Khalij, le canal de "Mahmudiyya" aujourd'hui, qui alimentait la ville en eau douce.

Au cours de la période mamelouk, Alexandrie comptait un certain nombre de magasins qui vendaient toutes sortes de marchandises tels que des vêtements, des textiles, des tapisseries et des récipients. De nombreux marchands originaires de pays différents logeaient dans des auberges telles que "Funduq al-Taybiyya" et "Funduq al-Marsiliyyin", ou le Marseillais. Bien sûr, l'étendue des activités commerciales impliqua l'utilisation de toute une série de devises différentes d'où la création de bureaux de change tels que "hawanit al-sarf".

Alexandrie joua un rôle important non seulement dans le commerce extérieur international mais aussi dans le commerce local étant donné que les marchands de toute l'Egypte s'y rendaient pour acheter des marchandises à des prix inférieurs à ceux pratiqués dans le reste du pays.

Alexandrie fut attaquée par des villes cherchant à miner son statut économique élevé. Parmi ces attaques, la plus violente fut le raid lancé par Pierre de Lusignan, roi de Chypre en 767 de l'année de Hijra (1365 après Jésus-Christ), au cours du règne du sultan al-Ashraf Shaaban. Par la suite, les sultans mamelouks modifièrent le statut d'Alexandrie : au lieu d'être un état, la ville devint une vice-royauté afin de pouvoir être dirigée par un puissant émir au nom du sultan.

Contrairement à plusieures villes situées à l'intérieur du pays, Rosette et Damiette étaient d'importants centres commerciaux et industriels égyptiens. Elles étaient considérées comme les deux plus importants ports égyptiens de la Méditerranée de l'Est. Outre leur florissante industrie textile, ces villes furent marquées par la construction de bateaux fluviaux et de commerce. Malheureusement, elles firent l'objet d'attaques extérieures répétées. C'est la raison pour laquelle les souverains d'Egypte se donnèrent beaucoup de mal afin de les fortifier en consolidant leurs remparts et leurs forteresses de défense .

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق