الاثنين، 10 أكتوبر 2011

Distribution de l'eau pendant la période islamique

A partir du début de la conquête islamique de l'Egypte, les rois et les sultans musulmans construisirent des canaux, chenaux et des barrages pour transporter l'eau depuis le Nil pour tous les aspects de la vie, dont l'agriculture, l'irrigation et la boisson.

Suivant un ordre du calife Umar Ibn al-Khattab, Amr Ibn al-As reconstruisit un canal, connu à l'origine sous le nom du canal de Sésostris, qui reliait le Nil à la mer Rouge, et s'appela ensuite le canal d'Amir al-Mumineen.
Le canal d'Amir al-Mumineen exista jusqu'au dix neuvième siècle après Jésus-Christ.

Les restes les plus anciens de aquaeducs, conçus pour augmenter la profondeur de l'eau ou la dévier vers un canal, furent construits par Ahmad Ibn Tulun pour transporter de l'eau vers sa capitale Al-Qata'i.

Lorsque le sultan Salah al-Din construisit les murs qui entouraient les capitales islamiques d'Egypte, il utilisa les toits comme canaux pour transporter l'eau.

Au cours de la période des Ayyubides, le dirigeant Sultan al-Kamil construisit des canaux pour transporter l'eau vers la zone de l'Imam Al-Shafii, où la mère du sultan fut enterrée dans le mausolée de l'Imam Al-Shafii.

Le sultan Al-Nasir Mohammad Ibn Qala'un construisit un aqueduc, une structure permettant de transporter une grande quantité d'eau coulante, pour transporter de l'eau vers la Citadelle.

De plus, en 712 de l'année de Hijra (1312 après Jésus-Christ), il construisit quatre roues à eau sur le Nil pour transporter de l'eau le long de l'aqueduc vers la Citadelle.

En 728 de l'année de Hijra (1327 après Jésus-Christ), Al-Nasir Mohammad creusa un canal entre Helwan et la montagne rouge qui surplombe le Caire afin que l'eau puisse atteindre le midan, la place, qu'il construisit dans la region du Citadelle.

En 741 de l'année de Hijra (1340 après Jésus-Christ), Al-Nasir Mohammad ajouta un autre puits au canal et construsit aqueducs pour contacter avec les ancien aqueducs .

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق