الاثنين، 10 أكتوبر، 2011

Diffusion du codex grâce au christianisme

Lorsque le christianisme fut établi comme nouvelle religion d'état de l'empire romain sur le déclin, le parchemin remplaça le papyrus en tant que matériau de prédilection pour l'écriture.

Quant au codex, ou ensemble de feuilles individuelles reliées à la manière d'un livre moderne, il substitua le rouleau.

Une analyse des sujets abordés dans les codex de la période romaine montre que le codex était le format le plus populaire parmi la communauté chrétienne.

La popularité du codex et du parchemin était très probablement proportionnelle à la diffusion du christianisme en tant que religion influente. Par ailleurs, ce phénomène était également lié à la situation économique des premiers chrétiens qui pour la plupart, appartenaient aux classes inférieures ou vivaient dans la misère. Ainsi, il était plus facile pour eux de fabriquer leur propre parchemin dans leurs ateliers plutôt que d'acheter du papyrus. Les chrétiens estimaient aussi que le format du codex et le parchemin convenaient mieux à leurs livres sacrés. Dès lors, il n'est pas étonnant de constater que les premières versions des textes sacrés que les chrétiens souhaitaient imiter, étaient des codex de parchemin. Il n'existe aucune copie de la Bible écrite sur des rouleaux de papyrus.

Avec la diffusion des codex de parchemin, le livre adopta une apparence luxueuse et voyante. Ainsi, vers la fin de l'antiquité, les reliures des livres furent réalisées avec des bandes d'argent et d'or, souvent richement décorées de pierres précieuses ou semi-précieuses. Au Moyen Âge, la couverture d'un livre servait à exprimer la richesse de son propriétaire ainsi que son haut rang social. Etant donné que les livres étaient fabriqués dans les églises et les monastères chrétiens, de nombreuses professions artisanales se développèrent. Ces métiers étaient notamment liés à l'élaboration et à la décoration des livres.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق