الجمعة، 14 أكتوبر 2011

Comment mesurer la crue du Nil pendant la période gréco-romaine

Les dirigeants ptolémaïques étaient impliqués dans le gouvernement interne de l'Egypte et collectaient les impôts. La crue annuelle du Nil avait un impact important sur l'agriculture égyptienne, les impôts étaient donc exigés selon les niveaux de la crue. Au début, on plaçait un outil portable, appelé un Nilomètre, verticalement dans le Nil afin de mesurer ces niveaux.

Il s'agissait sans doute d'un long bâton rouge sur lequel différents niveaux étaient inscrits. Afin d'évaluer les impôts équitablement, les dirigeant ptolémaïques construisirent des temples le long du Nil et y installèrent des Nilomètres. Le Nilomètre découvert sur l'île de Philae est un escalier orné de reliefs de nilomètres avec des bras gravés sur les parois internes, ainsi que la période et la durée de la crue. Au cours de la période romaine en Egypte, les dirigeants romains ont manifesté de l'intérêt pour les monuments bâtis le long du Nil avec des nilomètres mais ils ne construisirent pas de nouveaux bâtiments eux-mêmes.

Jusqu'à l'époque de l'empereur Constantin, un nilomètre portable était conservé dans le temple du dieu Sérapis. Les anciens Egyptiens croyaient qu'ils devaient être redevables à Sérapis de leur apporter la crue annuelle du Nil. Après chaque mesure montrant une montée des eaux du Nil, ils ramenaient le nilomètre portable au temple de Sérapis. Cela devint un rituel. Ce nilomètre portable s'appelait "le bras, ou la branche, du Nil."

Lorsque Constantin ordonna que le nilomètre soit placé dans l'église d'Alexandrie, un chaos s'ensuivit en Egypte. Le peuple pensa que Sérapis serait en colère et ne permettrait pas au Nil de monter cette année-là. Néanmoins, le Nil monta. L'Empereur Julien l'Apostat ordonna plus tard de rapporter le nilomètre dans le temple de Sérapis. Il y resta jusqu'à l'époque de l'Empereur Théodose Premier, qui ordonna la destruction complète du temple .

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق