الجمعة، 14 أكتوبر 2011

Villes islamiques connues pour la soie

La soie était considérée comme le troisième matériau brut le plus populaire pour les textiles dans l'Egypte islamique après le lin et la laine. Les tissus en soie étaient connus en Egypte depuis l'ère ptolémaïque. La soie était importée d'Inde et de Chine avant que l'Egypte ne commença à la produire localement à partir du sixième siècle après Jésus-Christ. La production de soie était tout d'abord entravée par le fait que les hommes n'avaient pas le droit d'en porter mais elle prit de l'ampleur au début de l'Egypte islamique. La ville de Dabiq était connue pour sa production. À Akhmim, un vêtement en soie ayant appartenu au calife Abd al-Malik Ibn Marwan fut découvert. D'autres tissus en soie découverts à Akhmim se trouvent actuellement au British Museum. Alexandrie devint un des plus importants centres de fabrication de soie à l'époque Fatimide. Lorsque Burjuan de Sicile, vizir Fatimide, fut assassiné, on découvrit qu'il possédait 1 000 chemises en soie d'Alexandrie. Apparemment, Alexandrie était si connue pour sa soie que d'autres villes vendaient leur soie comme si elle y avait été fabriquée.

Les villes de Tennis, Damiette et Abwan étaient également connues pour un tissu transparent fait de fils de soie dorée. Le cadeau que Saladin donna à Nur Al-Din à Damas avait peut-être été fabriqué dans une de ces trois villes. Simnai était connue pour le tissage de la soie.

Certaines données historiques démontrent qu'il y avait des ateliers à Fustat se consacrant au commerce de la soie. De nombreuses personnes portaient le nom de "Qazzaz," qui signifie marchand de soie.

La ville d'Al-Ashmunein en Moyenne-Egypte, selon certains papyrus, était un important centre d'artisanat de la soie, en effet les documents indiquaient un grand nombre de noms pour les nombreux fabricants de cette ville. Les papyrus comprenaient également les noms des fabriqueurs de soie à l'époque d'Al-Mustansir, le calife fatimide, ce qui indique la taille de ce secteur à cette époque.

Al-Fustat était un important centre de fabrication de la soie et il existait apparemment un type de tissu dérivé du nom de cette ville. Le Caire devint un centre florissant de la soie peu après sa fondation. Yaqoub ibn Kals, le vizir fatimide, fonda un établissement de fabrication de la soie au Caire.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق