الاثنين، 17 أكتوبر، 2011

Sculpture royale du Moyen Empire

La résidence de l'onzième dynastie se trouvait à Thèbes. Lorsque le complexe funéraire de Mentouhotep Deux fut fouillé, plusieurs statues du roi furent découvertes. La plupart d'entre elles avaient la tête cassée. Seule une statue fut retrouvée en parfait état. Elle représentait le roi sous les traits d'un homme bien bâti à forte personnalité. En outre, une aura divine émanait de son apparence majestueuse.

Au dix-neuvième siècle, la découverte d'un grand nombre de statues à Tanis surprit les historiens. En effet, ces statues avaient des formes et une physionomie inhabituelles.


Située à l'est du delta, la ville de Tanis est connue sous le nom actuel de San el-Hagar. Les traits et le style artistique qui caractérisaient ces statues n'avaient jamais été rencontrés auparavant en Egypte. Ainsi, leur apparence peu commune convainquit les archéologues qu'elles devaient sans doute remonter à l'époque des souverains Hyksos. En effet, ces derniers installèrent leur résidence à Avaris (Tell el-Dabaa moderne) à proximité de San el-Hagar.


De plus, ces statues ne présentaient pas les formes idéalistes familières et traditionnelles caractéristiques de l'Ancien Empire et de la première moitié du Nouvel Empire. Par ailleurs, leurs traits étaient très étranges: des visages fatigués et âgés, des pommettes saillantes, des joues ridées, des bouches faisant la moue et de grandes oreilles.


Des sphinx à crinière de lion furent également retrouvés; contrairement au grand Sphinx de Gizeh, ils n'étaient pas coiffés de l'habituel Nemès. De plus, ces sculptures portaient une perruque et une barbe quelque peu archaïques.


Au cours d'un examen approfondi des noms et des traits, on s'aperçut que les propriétaires de ces statues étaient des rois de la douzième dynastie, à savoir Sénousert Trois et Amenemhet Trois. Cependant, les sculptures avaient été usurpées par des rois ultérieurs tels que Panehsy de l'époque des Hyksos, Ramsès Deux et Merenptah de la dix-neuvième dynastie et Psoussenès de la vingt-et-unième dynastie. En effet, ces rois avaient gravé leurs noms à la place de ceux des propriétaires originaux
.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق