الاثنين، 17 أكتوبر، 2011

Les villes islamiques connues pour leur production de lin

Le lin était considéré comme une des matières brutes les plus importantes de l'industrie textile. L'Egypte cultive du lin dans le Delta et en Moyenne-Egypte depuis les temps anciens, tout spécialement à Fayoum. On dit que le lin brut était exporté d'Egypte, même jusqu'en Perse. La ville de Bosh à Bani Sowaif était connue pour sa culture du lin qu'elle exportait en Afrique. Le lin était également cultivé à Banha, Abusir et Samannoud. Le lin des villes de Tennis, Damiette et Shata dans le Delta du Nord et de Fayoum et Bahnasa en Moyenne-Egypte, était particulièrement renommé. Tennis, un des plus célèbres des centres de fabrication du lin, était connu pour un tissu appelé Al-Qasab Al-Molawwan, soit le brocart de Tennis.

Des sources historiques affirment que Tennis disposait d'environ 5 000 ateliers de tissage avec 10 000 tisserands et qu'il n'y avait pas une seule maison au monde qui ne comptait pas de vêtements ou de tissus de Tennis. Cette ville accueillait des fabricants des vêtements du sultan. Tennis fut brûlée par les croisés en 573 de l'année de Hijra (1177 après Jésus-Christ) et le Sultan Al-Kamil ordonna la démolition de ses murs en 624 de l'année de Hijra (1226 après Jésus-Christ).

Damiette suivit Tennis en importance et sa réputation de tissus de qualité s'étendit au-delà des frontières de l'Egypte. Par exemple, la ville de Carozan en Perse, le plus gros producteur de lin, était appelée la Damiette perse. Damiette se spécialisa dans la fabrication d'un lin fin appelé le Daq Domyat, ou Damiette fin. Pendant l'ère fatimide, elle produisait un autre tissu appelé Al-Qasab Al-Abiad.

Bora, une ville située près de Tennis, était connue pour sa fabrication de vêtements pour la cour royale et pour le public. Un morceau de tissu d'un atelier textile porte même le nom d'Al-Hakim.

Shata, située près de Damiette, était connue pour sa fabrication de couvertures appelées "Kiswah al Kabaah" pour la Kaaba, la structure cubique en pierre au centre de la Grande Mosquée de La Mecque, en Arabie Saoudite, qui est couverte d'un tissu. Dabqo, ou Dabiq, était connue pour son atelier de lin. Des morceaux de tissus portant le nom d'Al-Hakim y furent découverts. La ville produisait de nouveaux tissus à l'époque du Fatimide calife Al-Aziz, dont le tissu en or utilisé pour les turbans. Elle était également connue pour Al-Dabiqi Al-Thaqil, le Dabiq lourd, sur lequel des cartes étaient dessinées à l'aide de peintures céroïdes. El-Bahnasa était connue pour sa fabrication de rideaux, de grandes tentes et de tissus spéciaux pour le sultan. Un autre secteur connu était Ihnasia à Ashmunein.

Ibn Hawqal, le géographe, mentionna que des tisserands habitaient Fayoum qui fabriquait sans doute du lin en plus du jute.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق