الأربعاء، 12 أكتوبر، 2011

Les scribes de l'Egypte ancienne

L'image d'un homme assis en tailleur tenant un rouleau de papyrus ouvert sur ses genoux, comme ceux du Musée égyptien, était la pose traditionnelle des scribes dans toute l'histoire d'Egypte.

Les scribes étaient essentiels à la vie intellectuelle et étaient considérés comme les artistes principaux de sa culture.


La signification du terme signifiant scribe en ancien égyptien pourrait être comprise dans ce sens, mais aussi dans le sens de "dessiner" et "créer" plutôt que celui qui utilise la brosse pour "écrire" ou pour "lire."


Bien que leur tâche de base était administrative de par nature, dans toute l'histoire de l'Egypte, les scribes étaient les conservateurs de la tradition orale qui a survécu jusqu'à notre époque sous diverses formes.


Les scribes sacerdotaux de la maison de la vie, par exemple, ne se contentaient pas de simplement préserver les textes anciens. Ils avaient au contraire la créativité d'éditer et de revoir les textes théologiques, liturgiques, médicaux et magiques. Au moment du Nouvel Empire, cette capacité à composer de nouveaux textes littéraires était très répandue.


Des textes préservés à partir de cette époque présentent de nouvelles histoires et d'autres types de littérature qui n'étaient pas connus auparavant.


Le cercle des scribes s'est apparemment élargi pour inclure des membres qui n'appartenaient pas nécessairement à l'élite, comme c'était le cas pendant l'ancien Empire.


Le concept d'éducation et son importance étaient très répandus parmi les anciens égyptiens, ce qui est souligné dans la plupart de leurs textes littéraires de cette époque.


Dans plusieurs textes de la période Ramesside, les contributions des scribes à la société étaient largement appréciées par la maison royale et par les générations plus jeunes de scribes
.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق