الاثنين، 17 أكتوبر 2011

Les déesses de l'Egypte ancienne

Les divinités féminines jouèrent un rôle important en tant qu'homologues des divinités masculines. Ces déesses avaient le même statut que les dieux.

D'ailleurs, il en existait un grand nombre. Vénérée à Bubastis, Bastet était la déesse de la joie. Elle prenait souvent l'apparence d'un chat ou d'une femme à tête de chat. Identifiée à Tefnout, Hathor et Mout, elle était considérée comme la fille d'Atoum.

Hathor était la déesse de la beauté, de l'amour, de la musique et de la bonté. Elle était représentée sous les traits d'une vache ou d'une femme portant le disque solaire entre ses cornes. Son centre de culte et son temple se trouvaient à Dendérah. Elle était également adorée à Gizeh et à Thèbes.

Isis, quant à elle, était la déesse du charme et de la maternité. Parfois, on pouvait la voir en train d'allaiter son fils Horus. Elle était représentée sous les traits d'une femme portant soit le signe du trône sur la tête soit un disque solaire compris entre deux cornes de vache. Précisons qu'elle était vénérée en de nombreux endroits d'Egypte, en particulier à Philae, Coptos et Abydos. Un culte lui était également voué en Palestine, en Phénicie et en Europe.

Fille du dieu soleil Rê, Maât était la déesse de la justice, de l'ordre et de la vérité. Elle porte sur la tête la plume de la justice. Elle était adorée dans tout le pays.

Epouse et homologue d'Amon-Rê, Mout était la déesse de Thèbes. Elle avait son propre temple à Karnak. Elle avait l'apparence d'une femme à tête de lionne ou coiffée de la double couronne.

Originaire de Saïs dans le delta, la déesse Neith est figurée sous les traits d'une femme coiffée de la couronne rouge. Elle fait partie des divinités qui protégeaient les coffres, les vases canopes et les sarcophages. Son symbole était un bouclier surmonté de deux flèches croisées.

Déesse tutélaire de la Haute Egypte, Nékhbet avait l'aspect d'un vautour portant la double couronne ou d'une femme à tête de vautour. Elle était vénérée dans la ville d'El Kab près d'Edfou.

Nout était la déesse du ciel et l'épouse de Geb, dieu de la terre. Elle était représentée sous les traits d'une femme dont le corps est courbé au-dessus de la terre.

Sekhmet était la déesse de la guerre et la protectrice de la royauté. Epouse de Ptah de Memphis, elle prenait la forme d'une lionne ou d'une femme à tête de lionne. Dans le temple de Karnak, elle fut assimilée à Mout.

Déesse de l'écriture, Seshat était représentée sous les traits d'une femme coiffée d'une rosette à sept branches.

Déesse de la fertilité, Taourèt était chargée de protéger les femmes en couches. Elle avait l'apparence d'un hippopotame femelle avec des bras humains.

Selket était la déesse protectrice des sarcophages et des vases canopes. Elle fut identifiée à un scorpion ou à une femme avec un scorpion sur la tête.

Bien souvent, les déesses étaient représentées avec les traits des reines vivant à la même époque et ce, afin de renforcer le rôle et les origines divines de ces reines. Par ailleurs, cela permettait aux fils des reines, lorsqu'ils accédaient au trône, de revendiquer leurs origines divines et donc, d'être considérés comme les fils des dieux .

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق