الاثنين، 17 أكتوبر 2011

Les ateliers textiles de l'Egypte ancienne

L'Egypte pharaonique était connue à travers le monde ancien pour sa production de lin. Depuis les temps très anciens, les Egyptiens étaient de remarquables fileurs et tisserands. Retrouvées dans les tombes de l'Ancien Empire, certaines des scènes représentant des marchés illustrent la vente du lin.

Le propriétaire de ce tissu, en général un homme âgé au front dégarni, est assis sur une chaise. Il porte un éventail sur l'épaule gauche et tient l'extrémité supérieure d'un rouleau de lin. L'assistant du vendeur montre à l'acheteur une étoffe de lin ; cette dernière tombe sur le sol et se termine en rouleau. L'acheteur examine la qualité du textile ou mesure la quantité souhaitée.

D'après les textes et les représentations, il est clair que ce sont les femmes qui étaient le plus impliquées dans la production de ce tissu. Toutefois, elles ne semblaient jamais être responsables de sa production étant donné que tous les principaux titres liés à cette étoffe étaient attribués aux hommes.

Une distinction avait également lieu quant à savoir qui utilisait quel type de métier à tisser. Ainsi, les femmes étaient toujours représentées avec un métier horizontal alors que les hommes se servaient de métiers verticaux.

En réalité, il se peut que le nouveau métier vertical ait joui d'un plus grand prestige ou peut-être était-il tout simplement plus lourd et nécessitait donc davantage de force. Plusieurs sources décrivent quatre principaux types d'ateliers de tissage en Egypte ancienne. Les études menées par des architectes nationaux révélèrent les détails de la production des textiles au sein de petits et de grands logements.

De nombreux fuseaux mélangés à des matériaux de toiture furent retrouvés à El-Lahun, site datant du Moyen Empire. D'autres fuseaux mélangés à des matériaux de toiture furent également découverts dans un site du Nouvel Empire où se trouvait le village des travailleurs près de Tell el-Amarna. Il y a également des preuves attestant de l'existence du tissage dans de grands logements. Ainsi, des traces de métiers à tisser et de matériaux de tissage furent retrouvées dans une maison de la ville principale du site de Tell el-Amarna.

Plusieurs sources affirment que de grandes propriétés et des palais importants de l'Egypte ancienne contenaient divers ateliers de filage et de tissage destinés à fournir au ménage les articles indispensables. Les preuves portent à croire que dans de tels ateliers, des dizaines de personnes, en général des femmes, étaient impliquées dans la production du tissu.

Dans les palais royaux, ces femmes comptaient souvent parmi les nombreuses épouses du pharaon. Accompagnées de leurs enfants et de leurs serviteurs, elles logeaient dans les harems des palais, dans des endroits reculés, comme dans celui d'Abu Ghurab .

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق