السبت، 15 أكتوبر 2011

Le nilomètre en Egypte pendant la période islamique

Considéré comme l'artère de la vie en Egypte dont dépendait le bonheur du peuple, le Nil faisait l'objet d'une grande attention de la part des dirigeants égyptiens.

Les dirigeants musulmans firent un effort pour maintenir l'équité en mesurant le niveau du Nil afin de déterminer la collecte de produits comme les impôts sur les terres cultivées.

Le produit de la terre inondée par le Nil est différent de celui de la terre difficile à irriguer. Pour mesurer la crue du Nil, plusieurs nilomètres étaient placés le long du fleuve, dont ceux d'Ansana, Manf et Qasr al-Shama'. Du fait que ces nilomètres ne furent plus utilisés à partir de 247 de l'année de Hijra (861 après Jésus-Christ), seuls ceux installés sur l'île de Roda sont encore en fonctionnement.

L'employé responsable de la mesure du niveau de l'eau était appelé le "Sahib al-Miqyas," ou "l'homme du nilomètre." Il mesurait la montée sur le nilomètre chaque jour entre l'après-midi et le coucher du soleil. Il comparait également la montée de l'eau chaque jour par rapport au même jour de l'année précédente.

Il notait ces résultats dans un document envoyé aux hautes autorités. Si l'inondation, diminuait, cette donnée n'était pas révélée au peuple. Lorsque le niveau de l'eau atteignait 16 coudées, soit 8,4 mètres ou 27,5 pieds, il informait le peuple de l'heureuse nouvelle et ils fêtaient l'augmentation de la crue.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق