الاثنين، 17 أكتوبر 2011

Le commerce dans l'Egypte ancienne

Depuis le début de la période prédynastique, le lapis-lazuli provenant d'Afghanistan était placé dans les tombes égyptiennes. De plus, des tessons de poterie ont été retrouvés dans les premières couches de terre à Cnossos en Crète.

Il est certain que les peuples du delta du Nil entretenaient des relations à la fois paisibles et hostiles avec leurs voisins d'Afrique et d'Asie.

Les anciens Egyptiens importaient et exportaient des marchandises en provenance de plusieurs pays voisins. Ils exportaient des vases en pierre et en céramique, du lin, du papyrus, des récipients en or, des peaux de bœufs, des cordes, des lentilles et du poisson séché.

Parmi les marchandises importées, on retrouvait notamment des matières premières et des articles de luxe prisés au sein de la haute société. Les chevaux, le bétail, le bois de cèdre, l'argent, le cuivre et les minerais précieux étaient importés de Syrie et de Palestine. Quant à Chypre, elle fournissait le cuivre et l'ivoire. Les articles de luxe tels que les récipients à huile minoens et mycéniens provenaient de la mer Egée.

Le sud, en particulier la Nubie, disposaient de nombreux gisements d'or et de minerais. Ce pays était également importateur de pierres de construction, d'ébène, d'ivoire, de plumes et d'œufs d'autruches ainsi que de bétail. La myrrhe et l'encens provenaient du pays de Pount. Les routes des caravanes permettaient d'échanger toutes ces marchandises. Précisons qu'une route menait au nord alors qu'une autre conduisait au sud.

La route du nord était divisée en deux branches. La première traversait la Palestine, le long de la côte méditerranéenne. Quant à la deuxième, elle passait en amont de Megiddo et d'Hazor, le long du fleuve Litani et en aval du fleuve Oronte.

La route du sud partait d'Assiout, en passant par les oasis de Kharga et de Dungul, en direction de Tomas en Nubie. Pour arriver au Sinaï, une caravane partait de Coptos, traversait le désert de l'Est et faisait route en direction d'un port situé près de Wadi Gawasis. Toutefois, les bateaux et les péniches étaient considérés comme les meilleurs moyens de transport de l'Egypte ancienne.

La route maritime commençait sur le Nil au port de Memphis et elle conduisait, via la branche pélusiaque du Nil, aux grands centres portuaires de la méditerranée de l'Est où le commerce égyptien pouvait rejoindre celui d'outre-mer.

Depuis le fleuve Oronte, la route égyptienne traversait la route est-ouest qui menait de Chypre à la côte sud de l'Asie Mineure ainsi qu'à la mer Egée .

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق