الأربعاء، 12 أكتوبر، 2011

L'architecture islamique conçue pour protéger l'intimité des femmes

L'islam a une vision conservatrice des femmes les traitant comme des bijoux précieux que l'on doit conserver en sécurité. Cette croyance a largement influencé l'architecture islamique, et tout spécialement les bâtiments religieux et civils.

On trouve dans les bâtiments tels que les palais et les maisons, des quartiers, ou salles, privés réservés aux femmes. Les étrangers n'étaient pas autorisés à pénétrer dans ces quartiers, appelés "Haramlik". Pour protéger les femmes musulmannes des regards des gens curieux qui pourraient les vexer, l'architect musulman a ajouté les maisons et les palais avec des "mashrabiates" qui sont fabriqués en un genre de bois nommé "khart" ce qui permet aux femmes de voir l'éxterireur sans être vue par l'éxterieur.

Une autre caractéristique utilisée dans l'architecture islamique pour maintenir à l'écart les curieux était le panneau en bois appelé "moucharabieh." Il fournissait aux femmes de l'intimité tout en leur permettant d'observer les activités du dehors sans être exposées au public.

Les femmes prenaient également part aux célébrations et festivités qui se déroulaient dans les palais. Elles disposaient d'une zone privée pour s'asseoir, généralement située aux étages. Elles avaient vue sur le rez-de-chaussée où se déroulaient les célébrations. Cette zone était cachée derrière des panneaux en bois appelés "Aghany" ou "Maghany." Les femmes s'asseyaient dans ces zones profitant des festivités en cours sans être exposées à aucun visiteur masculin. Le palais Bashtak présente encore un magnifique exemple de ces zones assises.

Des quartiers privés étaient également fournis aux femmes dans les bâtiments religieux et publics. Elles étaient séparées des zones utilisées par les hommes afin d'éviter tout problème d'un éventuel contact. Ces zones privées étaient fournies dans les bâtiments publics afin de permettre aux femmes de prendre part à tous les rassemblements religieux et gouvernementaux officiels. À l'époque médiévale, les bains publics étaient très courants.

L'islam requiert que les femmes prennent grand soin de leur apparence et les bains publics pour femmes étaient très proches des actuels instituts de beauté. Ces bains publics étaient fréquentés tant par les hommes que par les femmes, chacun disposant de jours d'ouverture différents.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق