الاثنين، 17 أكتوبر 2011

Construction navale et commerce au cours de la période islamique

Au cours de la période islamique, le Nil joua un rôle important dans le commerce international et dans le secteur de la construction navale.

Amr Ibn al-As, le conquérant de l'Egypte, construisit Fustat, la première capitale islamique de l'Egypte, directement sur la rive du Nil.

Fustat devint un important centre commercial car il était en constante communication avec le reste de l'Egypte et recevait un grand nombre de produits du sud et du nord de l'Egypte.

Après que les musulmans s'intéressèrent davantage aux côtes de la mer Rouge plutôt qu'à celles de la mer Méditerranée, Amr Ibn al-As, sur un ordre du calife Umar Ibn al-Khattab, recreusa le canal troyen pour relier le Nil au port d'Al-Qulzum. Le blé put alors être transporté entre l'Egypte et le Hejaz, permettant aux militaires islamiques de se concentrer sur la direction de la mer Rouge.

D'autres centres importants se développèrent alors entre le Nil et la mer Rouge, comme Izab et Qusier.

La construction navale devint un secteur important. Des documents laissent supposer que la fondation des centres de construction navale à Al-Qulzum et à Alexandrie commença au premier siècle de l'année de Hijra. Directement relié au Nil, Rachid, connue sous le nom de Rosette, et Doumiat, appelée Damiette, devinrent d'importants centres commerciaux et de construction navale.

Une flotte navale fut construite à Tenes, au nord de l'Egypte sur le lac Manzalah, qui est relié à la mer Méditerranée.

Ahmad Ibn Tulun encouragea la construction de bateaux et élargit le centre de construction navale sur l'île de Rhodes. Mohammed Ibn Taghg al-Ikhshidi établit un centre de construction navale sur les rives de Fustat.

Les Fatimides étaient tellement impliqués dans la construction navale que l'Egypte devint l'un des plus puissants pays navals vers la fin du sixième siècle de l'année de Hijra (douzième siècle après Jésus-Christ).

Les historiens de l'Egypte islamique consacrèrent des chapitres entiers au secteur de la construction navale, comme Ibn abd al-Hakam, al-Qalqashandi et al-Maqrizi. La construction navale islamique influença d'autres régions du monde.

"Dar al-Sinaa" est un terme arabe signifiant "la place où les bateaux sont construit." Les Italiens employèrent ce terme comme "Darsena," puis "Arsenal" qui s'étendit ensuite au reste des langues européennes.

Au cours de la période fatimide, il existait plusieurs sortes de bateaux. Des bateaux militaires furent construits pour lutter contre les intrus. Les bateaux du Nil furent construits pour des raisons commerciales ou étaient fabriqués pour des célébrations.

Il y avait un type spécialement conçu pour la mer Rouge ainsi que pour le commerce et les pèlerinages sur l'océan Indien.

Les pièces les plus importantes de la flotte fatimide étaient al-Sheen, al-Harariq, al-Harareeb et al-Taraid.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق